Population, démographie et anthroponymie

Foto di gruppo

Au moi de avril 2012, la Commune de Jovençan compte 757 habitants.

Contrairement à d'autres Communes, même voisines, voire Aymavilles et Gressan, la totalité des résidents à Jovençan vis dans la plaine et cela au moins depuis le recensement de 1871.

En 1871, la population était de 454 habitants et elle s'est maintenue pendant plus d'un siècle plutôt constante. Par la suite, à partir de la deuxième partie des années '80, la population n'a cessé d'augmenter et elle a atteint son maximum aujourd'hui.

Au recensement de 1991 la population était de 496 habitants, en 2001 de 595 habitants, ce qui correspond à une augmentation de presque 20% dans une décennie. Plus récemment, l'augmentation a été encore plus importante si l'on pense que dans peu plus de 20 ans (1991-2012) la Commune a vu augmenter sa population de 50% environ.

La position de Jovençan dans la banlieue de la ville d'Aoste a favorisé l'installation de nombreuses familles dans notre Commune.

Les personnes actives à Jovençan sont employés principalement dans le secteur tertiaire et cela au moins depuis 1981. Toutefois, si l'on considère le nombre de entreprises présentes sur le territoire par secteur d'activité économique, on relève que l'agriculture maintient une importance fort remarquable.

Au moi de janvier 2008, 185 noms de famille étaient enregistrés dans la Commune de Jovençan. Quelques uns de ceux-ci, même si parfois avec des petites différences d'écriture, étaient déjà présents en 1770 environs dans les registres des propriétaires-contribuables de la paroisse de Jovençan et ils peuvent donc être considérés typiques du lieu.

A l'époque, 76 noms étaient enregistrés et le plus répandu était Gontier (Gonthier), suivi par Montrosset, Torille (Turille), Guichardaz et Coendoz (Quendoz). Assez typique et bien représenté soit autrefois soit aujourd'hui est le nom de famille Laffranc.

Plusieurs noms, comme par exemple Gontier, Duclos et Fabod, très fréquents dans le passé, ont subi une contraction considérable et ils sont aujourd'hui parmi les moins répandus dans la Commune. D'autres noms aujourd'hui ne figurent même plus dans les registres.

Le plus souvent il s'agit de nom de famille disparus de notre Commune mais présents ailleurs dans la Région (par exemple Pesse, Berlier, Bellay). Toutefois, dans quelques autres cas il s'agit de nom disparus de la Vallée d'Aoste toute entière (par exemple Cheillod et Guignardin).

D'autre part, quelques noms assez peu fréquents dans le passé, comme par exemple Desemonet (Désaymonet) et Clos, figurent aujourd'hui parmi les plus répandus. Il mérite enfin de citer le nom des Bionaz qui, absent en 1770, est en 2008 l'un des plus fréquents.