Flore et faune

Le milieu naturel e le climat sont directement responsables de la flore et la faune qui, en Vallée d'Aoste, se manifestent d'une façon exceptionnelle. Jovençan est une petite commune, mais sa variation d'altimétrie de plus de 2000 mètres, sa localisation à l'envers, les nombreuses expositions au soleil et les nombreux climats locaux que cela comportent, confèrent à son territoire une énorme biodiversité, soit du point de vue botanique soit du point de vue faunistique.

Du point de vue botanique la biodiversité est l'une des plus élevées en Vallée d'Aoste, car, avec l'exception du pin de montagne, toutes les espèces de conifères alpines sont présentes sur le territoire communal.

Les consortiums de sapin pectiné qui s'étendent du Séntchì de la Presechón (1000 m d'altitude environ) jusqu'à Crita Sén Ledjì (Crête Saint-Léger) (1350 m d'altitude environ) dans notre Commune, sont très connues, même à l'étranger, à cause de leur caractère résiduel. Il s'agit d'une forêt de sapin consistante et exceptionnellement pure, complètement isolée dans notre Région, qui a été caractérisée du point de vue soit entomologique soit pathologique.

Pour ce qui concerne la végétation herbacée et arbustive, il faut rappeler que dans le territoire de Jovençan n'existeraient pas de vraies prairies naturelles, voire d'origine primaire, étant la composante herbacée de l'étage alpin de notre commune extrêmement limitée.

Les prairies et les pâturages que l'on rencontre aux étages inférieurs, comme par exemple ceux de La Premou, Turlin et Champailler, mais également les prairies de l'étage collinaire et de la plaine ont un caractère non-naturel, puisqu'elles ont été obtenues à travers le déboisement.

A Jovençan, les surfaces herbacées les plus répandues sont représentées par prairies fauchées et/ou pâturées. Dans la plaine et dans l'étage collinaire, il s'agit surtout de prairies grasses, dominée par des espèces fougères.

Une flore assez différente peut être rencontrée sur les surfaces de passage entre la prairie et la forêt, sur les prairies dégradées non plus utilisées et dans les endroits rupicoles ou secs. Là, à coté d'une flore rudérale peu intéressante, demeurent des espèces typiques des prairies maigres.

Le sous-bois est caractérisé par de nombreuses espèces arbustives et herbacées dont la présence et la fréquence sont strictement dépendantes des espèces arborées et de l'altitude.

Une telle biodiversité végétale comporte une significative diversité animale. A Jovençan vivent en effet de nombreuses espèces d'insects, de reptiles, de amphibie, d'oiseaux et de mammifères. Tout près des maisons des villages on trouve déjà quelques petits mammifères sauvages: des taupes (darbon), des mulots (rat de campagne), des chauve-souris (rattevoladze) et de nombreux oiseaux.

La plupart des animaux sauvages ont trouvé leur abri dans la forêt. La composante des mammifères qui vivent dans les forêts de notre pays est également riche en espèces. Quelques unes, comme par exemple le renard (rèinar), l'hérisson (ereus), le blaireau (tèisson) et la lièvre (lëvra), peuvent parfois être aperçues dans les prés aux alentours des villages. Pour quelques autres, souvent l'on voit seulement les effets et les dégâts. C'est le cas par exemple du sanglier (sanglië) et de la fouine (martéra). Pour ce qui concerne les ongulés, il sont présents des exemplaires de chamois (tsamoé), de chevreuil et de cerf.